Histoire d’Internet. Sixième partie : le World Wide Web

19/6/20

Actualités

Tout ce que nous avons vu dans les précédentes parties sur Internet d’un point de vue historique concernait l’Arpanet, qui ne s’est jamais démocratisé et rendu accessible au monde entier. C’est bien pour cela que les dates dont nous avons parlé paraissent si éloignées à un grand nombre d’entre vous. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’apparition du World Wide Web en 1989, qui est véritablement le début de l’Internet que nous connaissons tous, le début du boom d’Internet.

C’est donc vingt ans après la création de l’Arpanet que nous allons connaître le boom d’Internet avec le World Wide Web. La date traditionnellement fixée est celle de mars 1989, celle du texte “Information Management : A Proposal”, par Tim Berneers-Lee. Alors chercheur au CERN de Genève (le plus important laboratoire en Europe travaillant sur la physique des particules), il a voulu instaurer un système d’information global, qui s’est finalement basé sur l’hypertexte. L’objectif était de permettre de fournir ce système au plus grand nombre de chercheurs possibles appartenant à des universités de 80 pays différents!

Le projet est présenté au CERN quelques mois plus tard, à la fin de l’année 1989. Il met en avant l’idée de relier les postes informatiques des scientifiques via des réseaux, grâce à un système aussi puissant que simple à faire fonctionner!

En 1990, pour permettre le fonctionnement du système, Tim Berners-Lee met au point deux choses que nous connaissons tous actuellement, ou du moins dont nous avons tous entendu parler : le protocole HTTP (Hyper Text Transfer Protocol) et le langage HTML (HyperText Makup Language).

Le 6 août 1991, le World Wide Web naît réellement via un message public adressé par Berners-Lee sur Usenet. Il y rappelle les objectifs du “projet WorldWideWeb (WWW)”. L’accès à l’information doit pouvoir se faire depuis “n’importe où”. Il y a également une question d’ouverture d’esprit et de liberté, le projet pouvant s’ouvrir à tous types de contenus.

Si vous avez aujourd’hui la chance de vous rendre au CERN, vous pourrez voir l’ordinateur NeXT sur lequel le protocole HTTP a été testé en premier. Il y a dessus une étiquette manuscrite avec pour inscription en rouge : “this machine is a server : do not power down!!” (”cette machine est un serveur : ne pas éteindre”). Tim Berneers-Lee ainsi que cette machine sont bel et bien rentrés dans l’Histoire avec la création du World Wide Web, ce désormais fameux “www” que nous utilisons tous.

Précédent
Suivant
Découvrez un article au hazard 🎲