Le numérique, une préoccupation politique de plus en plus grande

Actualités

27/9/2019

Au mois de janvier, une intervention de Bruno Le Maire à l’Assemblée Nationale avait fait grand bruit. Le sujet de l’ “enjeu de souveraineté numérique vital”, pour paraphraser l’homme politique, avait été abordé.

Il avait été question de plusieurs thèmes. Parmi eux, l’innovation en matière de numérique. La France a bénéficié de 10 milliards d’euro pour gagner en souveraineté numérique. Il était alors notamment question de poser une résistance face au Cloud Act américain, ce texte de loi permettant aux États-Unis de pouvoir se procurer des données chez n’importe quelle entreprise étrangère. M. Le Maire avait également parlé d’une souveraineté digitale européenne, avec la mise en place d’un espace numérique européen auquel la France contribuerait grandement afin de la positionner en temps que grande nation du numérique.

Suite à cette intervention, les sorties de Bruno Le Maire sur le sujet ont été l’objet de grandes attentions de la part des professionnels et des spécialistes du numérique.

C'est en lien à ces objectifs que, le 18 septembre, à l’occasion du France Digital Day 2019 (événements qui réunit 3 000 startups et 200 investisseurs), Emmanuel Macron a reçu les fleurons de ces entreprises du numérique et a annoncé vouloir apporter son soutien à la French Tech en proposant une aide de 5 millions d’euro. Parmi les plus célèbres qui vont sans doute bénéficier de ces aides on trouve notamment Doctolib ou encore Blablacar.

Comme il a également été dit en ce 18 septembre par Emmanuel Macron : “Si vous voulez changer le monde, la France n’est pas la pire place pour le faire et nous sommes en train d’y arriver”. Il semble en effet faire bon temps pour se lancer dans ces aventures du numérique.