Remédier à la fracture numérique : le pass numérique

1/5/20

Actualités

Pendant le confinement, un grand nombre de Français s’est retrouvé face à une utilisation exceptionnelle d’Internet. Malheureusement, certains ne savent pas faire face à cet outil pourtant quotidien pour d’autres. Les conséquences en sont négatives : difficultés au télétravail, problèmes d’utilisation de ProNote pour les parents de certains élèves, etc. C’est pour combattre ces difficultés que le gouvernement avait réfléchi à plusieurs solutions, dont une est ressortie : le pass numérique. Certes, les discussions gouvernementales ne sont plus sur ce sujet depuis le mois de mars et le confinement mais... L’idée a le mérite d’être relevée, surtout si elle est reprise par la suite, ce qui pourrait éviter un tel écart numérique que celui que nous connaissons en ces jours.

La fracture numérique est une expression dont on entend de plus en plus parler afin d'imager le fossé qui se creuse entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas utiliser Internet. En 2017, 6,7 millions de Français affirmaient ne jamais se connecter.
Afin d'y remédier, la question d’un pass numérique, déjà abordée depuis quelques années, a connu des évolutions en ce début d'année 2020.

Sur le site gouvernemental qui lui est dédié, le pass numérique est défini comme cela : "Le pass numérique est un dispositif permettant à la population d'accéder à un service d'accompagnement au numérique, dans des lieux labellisés et de qualité". Pour faire court, il s'agit en fait de fournir à l'ensemble de la population française la possibilité d'accéder à une formation sur l'utilisation d'Internet et du numérique. L'objectif est ici de pouvoir pallier aux connaissances défaillantes de certains face aux nouvelles technologies et à l'évolution que représente le numérique.
Pour cela, plusieurs grands principes sont mis en place : détecter les publics, accompagner les démarches, orienter chacun vers l’autonomie, consolider le dispositif, l'outiller et le soutenir. L'objectif est ici véritablement de pouvoir toucher le plus grand nombre afin de ne laisser personne en reste. De plus en plus d'interactions administratives ont lieu par le biais du numérique, il convient donc de ne pas laisser les Français face à une non-connaissance de ces outils.

Depuis 2018, cette question est au coeur des réflexions gouvernementales. Comme l'a écrit Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du numérique : "Etat, collectivités territoriales, associations, acteurs de la médiation numérique et du travail social, administrations et entreprises, tous se sont mobilisés pour faire de cette rentrée 2018 celle de la mobilisation générale contre l'illectronisme.". Ce pass numérique est donc l'un des aboutissants de cette réflexion.

En ce début d'année 2020, la réflexion au sujet du pass numérique a évolué, et ce dernier va vers des formes de plus en plus concrètes. La création a été annoncée par Cédric O, secrétaire d'État au numérique, par l'intermédiaire de chèques-formations directement inspirés des chèques restaurants. Ils seront distribués par les services publics de proximité ou par des associations, et à destination des Français qui n'ont pas de connaissances numériques et souhaitent y remédier. Ceci respecte le principal objectif administratif.

L'appel à projets afin de véritablement mettre en place ce pass numérique, et ce système de chèques-formations, est lancé depuis 2019. En effet, le 22 juillet 2019, le gouvernement avait déjà dévoilé la liste des bénéficiaires de l'appel à projets, qui regroupait alors déjà 48 territoires. Parmi eux, on trouve notamment 15 conseils départementaux, 2 conseils régionaux, 3 départements et régions d'outre-mer, 22 Établissements Publics de Coopération Intercommunale (ou E.P.C.I., des structures rassemblant plusieurs communes désireuses d'entraides), mais aussi 6 syndicats mixtes qui se centrent sur les réseaux ou l'accompagnement numérique.

Nous pourrons suivre avec attention les évolutions de ce pass numérique, qui intervient sans aucun doute à un moment où les inégalités numériques entre les Français se révèlent le plus.  

Précédent
Suivant
Découvrez un article au hazard 🎲